sand, desert, drought-2329153.jpg

Votre vie est-elle beige ?

Martine Lavallée

Martine Lavallée

Martine vous partage ses connaissances en matière de mieux-être global, ses réflexions et ses façons d'ajouter du zen dans le quotidien !

L’automne dernier, j’ai emménagé dans ma nouvelle maison. Elle était beige des pieds à la tête ! Je vous jure…les murs, les portes d’armoire dans la cuisine et même…les plafonds ! Tout en beige ! Par chance, j’ai beaucoup d’imagination et j’ai pu voir le potentiel de la maison au-delà de la couleur. Vous vous doutez bien que je ne veux pas parler seulement de maisons ! J’aime faire des analogies pour imager ce que j’ai à partager. En entrant dans ma nouvelle maison, j’ai réalisé à quel point la couleur était importante dans ma maison, comme dans ma vie. Ce n’est pas que je déteste le beige, mais quand c’est généralisé, c’est plate longtemps ! 

Colorer sa demeure

J’ai déménagé de nombreuses fois dans ma vie. Trop, dirait ma mère ! Peinturer mon nouveau chez-moi est très important pour moi. Quand on emménage dans un endroit où vivaient d’autres gens, on aime changer l’ambiance pour qu’elle corresponde mieux à notre personnalité. On veut se sentir bien chez soi ! On nettoie pour enlever des odeurs qui ne nous appartiennent pas, on installe nos meubles, on place nos effets personnels pour que tout soit bien fonctionnel. On en profite souvent pour faire le tri et se débarrasser de ce dont on n’a plus besoin. On rénove ce qui a besoin de réparation et on décore notre demeure à notre goût ! 

paint, paintbrush, wall paint-117599.jpg

C’est énormément de travail tout ça ! Même quand on ne déménage pas, faire des rénovations demande beaucoup d’énergie. Les habitués des rénos seront probablement d’accord avec moi : on tombe souvent sur des obstacles inattendus en cours de route. Ça ne se passe pas toujours comme on veut, la couleur ne sort pas toujours comme on le souhaite. Et pendant qu’on fait ça, c’est un peu le bordel !

En tentant de mettre de la couleur dans notre demeure, on peut être satisfait du résultat, comme on peut être insatisfait. Dans ce dernier cas, la beauté est qu’il n’y a rien d’irréparable. On peut essayer de réparer ce qui ne nous plaît pas, on peut se permettre de changer d’idée et de recommencer, on peut tenter de se contenter de ce qu’on a créé même si ce n’est pas parfait et apprendre à l’aimer. Vous savez quoi ? Il y a toujours une solution !

Colorer sa vie

child, colors, nepal-3194977.jpg

À l’image de notre maison, notre vie se passe un peu comme ça. Sans s’en rendre compte, notre vie peut être devenue beige et ennuyante. C’est facile, il n’y a qu’à laisser la routine s’installer ou bien laisser aller les choses. Dès qu’on ne fait plus l’effort de mettre de la couleur dans sa vie, le beige prend sournoisement le dessus. 

L’entretien d’une maison se fait au quotidien. Si on ne ramasse pas au fur et à mesure, ce n’est pas long que tout traîne et prend la poussière. Entretenir sa vie, c’est pareil. La seule différence, c’est que c’est plus facile de voir la vaisselle qui traîne sur le comptoir que de voir une vieille croyance qui nous limite dans notre évolution. C’est un effort supplémentaire d’observer son environnement intérieur qui n’est pas visible avec les yeux. Il faut prendre le temps d’aller à l’intérieur de soi, temps qui se fait rare dans nos vies plus qu’occupées.

Est-ce que ça vous arrive de vous sentir éparpillé, comme si votre tête était sans dessus-dessous ? Est-ce que ça vous arrive de vous sentir perdu, comme si vous ne saviez plus ce que vous vouliez ? Est-ce que ça vous arrive de vous sentir épuisé par manque de paix d’esprit ? Est-ce que ça vous arrive d’avoir l’impression que cette paix d’esprit soit inaccessible ? Est-ce que ça vous arrive d’avoir de la difficulté à vous endormir parce que vos pensées se bousculent ? Est-ce que ça vous arrive de trouver votre vie plate ? 

Tous ces exemples sont des signes que votre vie est devenue beige. Je vous donne des petits trucs pour ajouter de la couleur dans votre vie ! 

  • Observer votre beige : Une erreur commune est de vouloir tout de suite ajouter de la couleur. On passe souvent en mode solution rapidement afin de se sentir mieux au plus vite ! En allant trop vite, le risque est de revenir vite à mes vieilles habitudes. Si je prends le temps d’observer mon beige, de le ressentir, de comprendre pourquoi je l’ai laissé s’installer dans ma vie, il y a plus de chances que les changements que je choisis d’implanter dans ma vie soient durables. La méditation, entre autres, est un moyen efficace de s’observer.
  • Faire le ménage et le tri dans vos pensées : Sous le beige, il y a déjà de la couleur. Souvent, c’est qu’on ne la voit plus sous les couches de poussière. Il est important de désencombrer son espace intérieur et faire le tri de ses pensées. On ne peut faire cela que si on les a d’abord observées. Cela me permet de garder les pensées qui sont propulsantes pour moi et de mettre de côté celles qui sont limitantes pour moi. Pourquoi garder ce qui ne nous sert pas ? Ou pire, ce qui nous nuit !
  • Prendre un temps d’arrêt : Respirez, observez votre environnement et observez comment vous vous sentez. Il y a des pièces qui peuvent vous plaire comme elles sont et d’autres que vous souhaiteriez améliorer. Ce temps d’arrêt vous permet de mettre le doigt sur un objectif, une chose que vous souhaitez améliorer pour apporter de la couleur dans votre vie. Ainsi, je mets l’attention sur ce à quoi j’aspire. S’il y a incertitude, mieux vaut attendre.
  • Mettre son attention sur une chose à la fois : Il est conseillé de ne pas s’éparpiller et de rénover une pièce à la fois. Ainsi, on évite de s’en mettre trop sur les bras. Trop, ce n’est pas mieux que trop peu. Trop, c’est beaucoup de pression. Trop, c’est souvent la raison pour laquelle on abandonne.
  • Accepter le chaos temporaire : Pendant qu’on apporte des changements dans sa vie, il se peut que cela crée un chaos temporaire. En cours de route, on peut souffrir d’incertitude et de doute, de découragement, etc. Souvenez-vous que lorsqu’on applique une première couche de peinture, ce n’est jamais beau. Il faut appliquer une deuxième couche et bien laisser sécher pour vraiment apprécier le résultat. Soyez patient ! 
  • Accepter les pertes possibles : Tout changement crée un déséquilibre, autant pour vous que pour votre entourage. Vous devez vous familiariser à votre nouvel environnement, c’est la même chose pour vos visiteurs. Comme tous les goûts sont dans la nature, il est possible que certains visiteurs n’apprécient pas vos nouvelles couleurs. Laissez-leur le temps de s’habituer et de s’ajuster. Au besoin, laissez-les s’éloigner.
  • Choisissez des couleurs à votre goût : Normalement, on ajoute des couleurs à notre vie qui nous plaisent à nous, pas aux autres. C’est ma vie, ma maison ! Ajoutez des couleurs qui vous ressemblent, des couleurs qui reflètent la personne que vous êtes réellement. Oui, le risque est de perdre certaines personnes parfois. Mais vos nouvelles couleurs attireront aussi de nouvelles personnes dans votre vie, des personnes qui auront probablement plus d’affinités avec la personne que vous êtes aujourd’hui. 
  • Dépassez vos limites confortablement : Ça semble se contredire, mais en fait, sortir de sa zone de confort doit se faire de façon bienveillante. Si je me pousse trop et que je ne me respecte pas, je risque de me planter et de vouloir revenir à mon beige confortable. Le respect de soi et de son rythme est primordial.

Quelles couleurs ajouterez-vous à votre vie ?

J’ai une amie que j’ai trouvée très inspirante. Après une rupture difficile, elle a décidé que sa quarantième année ne serait pas ennuyante. Elle a décidé de réaliser 40 défis proposés par son entourage. C’est ainsi qu’elle a fait du deltaplane, du bobsleigh, qu’elle a chanté au karaoké, monté dans une échelle de pompier malgré son vertige, etc. Pas besoin de vous dire qu’elle a dépassé plusieurs de ses limites cette année-là ! 

Il y a autant de façon d’ajouter de la couleur dans une vie que de personnalités. Nul besoin que ce soit des choses exceptionnelles comme tous les défis de mon amie. C’est parfois juste prendre l’habitude de s’attarder et d’apprécier ce qui est là devant nos yeux, revoir nos priorités, etc. 

Dîtes-moi dans les commentaires quelle couleur vous aimeriez ajouter dans votre vie en ce moment ?

Je vous dis à bientôt et…

Santé-vous bien !

Pour partager cet article sur vos réseaux sociaux

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Consulter plus d'articles

cat, cute, white cat-1092371.jpg

La normalité : une quête illusoire ?

En fait, c’est une question qui me touche particulièrement parce que je me suis trouvée différente sur plusieurs points au cours de

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page